• Liberté d'expression : Pression du DRS sur le café littéraire de Béjaia

    Les services de sécurité ont encore une fois entravé le déroulement des activités du café littéraire de Bejaïa. A quelques jours seulement avant la tenue de la conférence-débat de Saïd Sadi sur son livre, « Amirouche, une vie, deux morts, un testament », des agents des Renseignements généraux ou du DRS, auraient fait pression sur la direction du TRB, apprend-on.

    En effet, l'objectif était de faire le maximum pour que l’activité n’ait pas lieu sans qu’une autorisation émanant des hautes autorités ne fusse dûment accordée. Les mêmes pressions administratives furent également exercées sur les animateurs du café littéraires. Notre affiche (placardée à l’entrée du TRB) fut même arrachée par les services de sécurité qui, souvent, pendant des années, s’en sont déjà rendus coupables de cette basse besogne.

    Le café littéraire s’insurge fortement contre ces pratiques oppressives et dénonce les atteintes graves et intolérables au droit et à la liberté d’opinion, d’expression, d’organisation, de réunion et de manifestation. Soyons solidaires pour la défense et l’exercice de tous nos droits. Ensemble, réclamons la suppression de la police politique. Le café littéraire de Bejaïa Le samedi 24 janvier 2015.

    M.O.

    « Chronique de Warisem Manitoba : A bas l'idiotie !Affaire Charlie Hebdo : l'Audace répond à la Une de Charlie »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :