• Affaire Charlie Hebdo : l'Audace répond à la Une de Charlie

    Charlie Hebdo est-il à l'origine de l'attaque terroriste ayant visé son nid ? Est-il responsable des amalgames qui se font sur les musulmans ? Est-il derrière ces multiples actions, manifestations et propagandes ? Et…Non, aucune réponse. Des questions qu’on n’accepte surement pas en France ! Celui qui ose y répondre positivement sera auditionné, emprisonné et suivi pour apologie". Bien-sur, c'est la loi. Pourquoi être contre le dessin ? Pourquoi manifester contre Charlie ?

    Charlie est soutenu et par les musulmans et par les Chrétiens et les catholiques, ainsi que par d'autres. La fameuse pancarte en noir et blanc « Je suis Charlie » est affichée partout. Vite, ce slogan de la liberté d’expression a fait plus de mille et un slogans calqués. D’autres noms ont remplacé celui de Charlie. Probablement morts au nom de la liberté d’expression. Signe de solidarité, d'humanisme et de paix.  Même le nom du Prophète : « Je suis Mohamed » est vite revendiqué par les musulmans, un peu partout dans le monde. Cause de départ ? La Une du journal Satirique Charlie Hebdo montrant le dessin du Prophète Mohamed, d’après l’analyse médiatique.

    On a surtout soutenu la liberté d'expression. Des innocents ont été tués pour un dessin par des barbares islamistes. Ceux-ci ont servi de l'Islam pour justifier leur acte ignoble. Voilà de qui doit-on craindre ! Des « déséquilibrés » comme dit Sarkozy. Ils ont perdu l’équilibre. Comment et quand est-ce qu’on perd l’équilibre ? Sarkozy n’a pas de réponse. Peut-être son anti-thèse ! Tarik Ramadhan.

    Charlie n'a fait que dessiner. Mais pour les autres, il a aussi provoqué. Qui ? Ceux qui l’estiment. Qui ? Les musulmans. C'est sa façon d'exprimer les choses. Il faut qu'on le fasse de même. Ce n'est pas on usant d'une Kalachnikov. C’est d’ailleurs ce que vient de faire l’Audace. Ce journal bimensuel Tunisien a publié dans son édition du 29 janvier une caricature répondant à la Une de Charlie. Le même dessin et les mêmes signes. Un israélite barbu tenant une pancarte « Je suis Gaza » qui se baigne dans ses larmes. Le titre « Tout est pardonné » est aussi « conservé ».

    Mounir.O.

     

     

    « Liberté d'expression : Pression du DRS sur le café littéraire de Béjaia Affaire Charlie Hebdo : La Une d'Al Watan El Ane secoue la France ! »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :