• Bouteflika procède à l'inauguration de l'Opéra d'Alger

    Photo : APS


    Le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a inauguré, jeudi, l'Opéra d'Alger qui portera le nom du défunt Boualem Bessaih, ancien diplomate et ministre d'Etat, conseiller spécial et représentant personnel du président de la République, décédé le 28 juillet dernier.

     

    La cérémonie d'inauguration s'est déroulée en présence du président du Conseil de la nation, Abdelkader Bensalah, du président de l'Assemblée populaire nationale, Mohamed Larbi Ould Khelifa, du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, des membres du gouvernement ainsi que des artistes et de la famille du défunt.

    L'ancienne présidente de la République d'Indonésie, Megawati Sukarnoputri, qui effectue une visite d'amitié en Algérie, a été parmi les invités de marque de cette inauguration.

    Le président Bouteflika a d'abord dévoilé, à l'entrée du hall principal de l'Opéra, situé à Ouled Fayet, à l'ouest de la capitale, la plaque inaugurale de ce site avant de visiter les différentes salles de cet imposant édifice culturel.

    Le chef de l'Etat a visité les différentes salles de cette infrastructure, d'une superficie de 35.000 m2, qui dispose d'une salle de spectacles d'une capacité de 1.400 places, de salles de répétitions, d'équipements scéniques et audiovisuels, d'ateliers techniques et de divers espaces d'accueil.

    Le président Bouteflika a également assisté à un concert symphonique dirigé par le maestro Amine Kouider.

    Ce joyau architecturel, dont la première pierre a été posée en 2012, est un don du gouvernement chinois d'une valeur de 30 millions d'euros, décidé lors de la visite d'Etat effectuée par le président Bouteflika, en Chine en 2006.

    Né en 1930 à El Bayadh, Boualem Bessaih est un homme politique et ancien professeur de lettres et docteur Es lettres et sciences humaines.

    Ancien moudjahid, il est notamment membre du secrétariat général du Conseil national de la Révolution algérienne de 1959 à 1962.

    A l'indépendance, il occupe les fonctions d'ambassadeur dans plusieurs capitales européennes et arabes (Berne, Le Vatican, le Caire, Koweït, Rabat), puis de secrétaire général du ministère des Affaires étrangères en 1971.

    En 1979, il entre au gouvernement et occupe plusieurs postes ministériels.

    Il est nommé successivement ministre de l'Information, ministre des Postes et Télécommunications, ministre de la Culture et enfin ministre des Affaires étrangères en 1988.

    A ce titre, il participe activement au sein du comité tripartite Algérie-Maroc-Arabie Saoudite, décidé par le sommet arabe de Casablanca, aux efforts déployés pour aboutir à l'Accord de Taïef qui a mis fin aux souffrances du peuple libanais.

    En 1997, il est nommé membre du Conseil de la Nation, au titre du tiers présidentiel, puis élu président de la Commission des affaires étrangères de la 2ème chambre du Parlement.

    Après avoir occupé le poste d'ambassadeur au Maroc, il est nommé par le président de la République à la tête du Conseil constitutionnel en septembre 2005.

    Boualem Bessaih est l'auteur de plusieurs ouvrages littéraires et historiques notamment sur l'Emir Abdelkader. Il est aussi l'auteur du scénario du film historique "Epopée du cheikh Bouamama 1983". Son dernier ouvrage publié à l'occasion du 50ème anniversaire de la Révolution: "l'Algérie belle et rebelle de Jugurtha à Novembre" est préfacé par le président Bouteflika.

    Aps

    « A 9 ans, Moumouh interprète les chansons d’Ali AmraneFaycal Megherbi (Avocat) : Qui des Algériens est aussi de nationalité française ? »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :