• En Hommage à Said MEKBEL,  son dernier papier : Ce voleur qui...

     

    Cet individu, pris dans une rafle...  

    « Ce voleur qui, dans la nuit, rase les murs pour ­rentrer chez lui, c’est lui. Ce père qui recommande à ses enfants de ne pas dire dehors le méchant métier qu’il fait, c’est lui. Ce mauvais citoyen qui traîne au palais de justice, attendant de passer devant les juges, c’est lui.

    Ce cadavre sur lequel on recoud une tête décapitée, c’est lui. C’est lui qui ne sait rien faire de ses mains, rien d’autres que ses petits écrits, lui qui espère contre tout, parce que, n’est-ce pas, les roses poussent bien sur les tas de fumier. Lui qui est tous ceux-là et qui est seulement, journaliste. »

    Ce vagabond qui ne sait plus chez qui passer la nuit, c’est lui. C’est lui qu’on menace dans les secrets d’un cabinet officiel, le témoin qui doit ravaler ce qu’il sait, ce citoyen nu et désemparé...Cet homme qui fait le vœu de ne pas mourir égorgé, c’est lui.

     

    Cet individu, pris dans une rafle de quartier et qu’un coup de crosse propulse au fond du camion, c’est lui. C’est lui qui, le matin, quitte sa maison sans être sûr d’arriver à son travail. Et lui qui quitte, le soir, son travail sans être certain d’arriver à sa maison. 

    MAL/

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire

  •  

    "Ni le journal télévisé de l’ENTV, de 20h, ni celui de 19h en français, n’ont rapporté l’information"

     

    L’hospitalisation du président Abdelaziz Bouteflika, du 15 nvembre dernier, à la clinique Albert à Grenoble,  vient d’être confirmée par A/Malek Sellal, aujourd’hui, 4 décembre, depuis Paris, ou il effectue une visite officielle.

    « Le Président Bouteflika, comme vous le savez tous, reçoit des soins de contrôle dans un hôpital à Grenoble. Il se porte convenablement bien et il dirige encore. Son état de santé s’améliore. »

    Ce n’est, par ailleurs, pas des habitudes du pouvoir algérien d’affirmer ou d’annoncer l’hospitalisation du chef de l’Etat. D'ailleurs, ni le journal télévisé de 20 de l’ENTV ni celui de 19h en français, n’ont rapporté l’information.

     

    Il importe de rappeler que le président Bouteflika a quitté la clinique de Grenoble aux environs de 14h40. Il a été transporté dans une ambulance escortée d’une dizaine de voitures », info confirmée par l’AFP et France 24.

    Voire la vidéo de France24 : https://www.youtube.com/watch?v=4vShY5a9Fik

     

    Mounir Ait Larbi.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Le refus a été aussi rendu par e-mail aux concernés. L'UEAF condamne cet act. Selon les initiateurs, "la réponse par e-mail du service de la procédure du changement de statut est justifiée par l'application de l'accord franco-algérien 1968 modifié"

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • A en croire, cette vidéo diffusée sur la radio kabyliefm, mise en ligne sur le site Youtube le 16 mai 2011, que le président du gouvernement provisoire kabyle (GPK) M. Ferhat Mheni (poète, chanteur et compositeur), a rencontré M. Said Bouteflika (frère de l'actuel président Abdelaziz Bouteflika) et le général Mediène, en vue de mener une négociation sur autodétermination de la Kabylie. 

    En effet, d'après M Mheni, les deux têtes du pouvoir Algérien demande à celui-ci de les aider à ce débarrasser des généraux qui restent un grand obstacle à l'évolution et développement de l'Algérie. "Aidons-nous les uns et les autres contre les généraux et nous, on vous aidera à avoir l'autonomie de la kabylie" ! Ferhat a donc refusé comme il l'avait aussi fait avec le général Médiène.

    Reste, les jeunes kabyles, qui sont entrain de lutter bec et angle et de tout cœur brisé pour l'identité berbère, qui devraient ouvrir les deux yeux. La politique de nos jours n'est qu'un jeu mené en vue d'obtenir ce que dont on ne sait quoi faire après. Ces jeunes braves qui ne demandent qu'une seule chose : vivre dans la dignité et la liberté de choisir son chemin ne méritent pas tant de souffrance. Ils doivent savoir se servir de leur temps pour tracer un avenir.

    Sifaw. O. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • On arrive toujours pas à comprendre ces caractères "inconscients" des Algériens. Musulmans célébrant la fête du sacrifice devant leurs enfants avec tout le danger que cela peut générer. 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Poésie : "Comme un souffle sur ma nuque", le recueil de Sabrina sur les étales

     Originaire de Seddouk (Béjaia), Sabrina Challal, étudiante à l’Université de Béjaia nous consacre son premier recueil de poésie dont elle nous emporte dans ses strophes bien arrangées, d’une mélodie émotive.

    Passionnée donc de la littérature, le domaine qu’elle suit actuellement dans ses études de Master, elle nous livre, dans ce bref entretien ses pensées et sa venue au monde de la poésie. 

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires