• Trouver un stage est moins difficile pour les étudiants Algériens de Nice, mais il est quasiment difficile de le suivre. Comme beaucoup d’étudiants, Amina K., s’est vu refuser l’accord de partir en stage en Corée du nord, par la préfecture de Nice.

    En effet, Amina est une étudiante de Master 1 en gestion des eaux à Polytech-Sophia Antipolis, école d’ingénieur de l’université –Nice. Elle devait effectuer un stage dans le cadre de ses études. Elle a tenté d’en trouver un tout comme ses camarades de classe. Elle en trouve un en Corée et en parle à son école. Au Polytech l’ok lui a été accordé. Reste les démarches à entamer avant le départ en stage. Une fois le dossier complet, Amina le dépose à la préfecture et attend  la réponse. « On ne l’a même pas consulté », déclare-t-elle. « On m’a dit que je n’ouvre pas droit de partir en Corée du fait que je sois Algérienne », ajoute-elle.

    Le stage est d’une durée de deux ans. Amina ne peut donc bénéficier ni d’une bourse ni ‘un titre de séjour équivalent à la durée du stage. Elle a pourtant acheté le billet d’avion pour partir. « Je regrette vraiment les réactions et décisions de notre pays. Je sais que l’Etat français n’a rien à voir dans cette affaire. On a tout fait pour moi, hélas ! Je suis en colère contre mon pays».

    Une proposition a été faite dans pour Amina : « de partir en Corée et y demander un visa de retour ». Chose que Amina n’a pas admise crainte de « galérer » pour retourner en France.

     

    Mounir Outemzabt.

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Le réseau de prostitution qu’ont tenté d’anéantir les citoyens de Melbou à maintes reprises, en 2014, par des actions de rue réapparaît de nouveau en ce début d’année 2015.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    1 commentaire
  • Il est important de donner une comparaison pouvant arrêter l’amalgame qui s’est propagée sérieusement en Europe et dans le monde entier. Musulman et Islamistes sont deux termes qui ont une définition extrêmement différente. Mais difficile de l’expliquer ou peut être qu’on y a jamais pensé.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • L'acteur français Roger Hanin, décédé le 11 février à Paris à l'age de 89 ans, a été inhumé vendredi au carré juif du cimetière chrétien de Bologhine (Alger), dans l'intimité.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • L'ancien journaliste et écrivain Larbi Abahri est décédé lundi à l'âge de 69 ans des suites d'une longue maladie, a t-on appris auprès de sa famille. Le défunt était l'un des pionniers du quotidien El moudjahid où il a travaillé pendant plus de 20 ans dans les rubriques "nationale" et "société" qu'il gérait "à la perfection" selon ses anciens collègues.

    Connu pour sa belle plume et sa modestie, le défunt a ensuite collaboré avec plusieurs publications dont le quotidien national Horizon où il animait la page "Ici Alger" et a travaillé également comme chargé de communication au ministère de l'Agriculture durant les années 1980. En 1981, le défunt avait publié, aux éditions SNED, "Banderilles et muleta", premier roman policier en Algérie, selon une ses anciens collègues.

    APS

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Assia Djebar nous quitte !Assia Djebar, née Fatma-Zohra Imalayène à Cherchell le 30 juin 1936 est décidée à l'age de 78 ans à Paris, suite à une longue maladie. La grande historienne et la célèbre de la littérature algérienne d'expression française est connue par son riche patrimoine littéraire qu'elle vient de céder au temps : romans, nouvelles, poésies et essais.

    Assia est étudiée à l’École normale supérieure de Sèvres (1955). En 1957 elle écrit son premier roman "La Soif". Un an après, en 1958, elle édite son deuxième intitulé "Les Impatients". Très engagée dans ses idées elle remporté de nombreuses distinctions littéraires très prestigieuses comme le Prix Liberatur de Francfort, 1989, le Prix Maurice Maeterlinck, 1995, Bruxelles, l’International Literary Neustadt Prize, 1996 (États-Unis) ou le Prix Marguerite Yourcenar, 1997 (Boston États-Unis). 

    O.M.

    Poèmes     pour l'Algérie heureuse
        ~~~Assia Djabar ~~~
     

      

    Neiges dans le Djurdjura          
        Pièges d'alouette à Tikjda
        Des olivettes aux Ouadhias 
        
        On me fouette à Azazga
        Un chevreau court sur la Hodna
        Des chevaux fuient de Mechria
        Un chameau rêve à Ghardaia
     

      

    Et mes sanglots à     Djémila
        Le grillon chante à Mansourah
        Un faucon vole sur Mascara
        Tisons ardents à Bou-Hanifia
     

      

    Pas de pardon aux     Kelaa 
        Des sycomores à Tipaza 
        Une hyène sort à Mazouna 
        Le bourreau dort à Miliana
     

    Bientôt ma     mort à Zémoura 

        Une brebis à Nédroma
        Et un ami tout près d'Oudja
        Des cris de nuit à Maghnia
     

    Mon agonie à     Saida 

        La corde au cou à Frenda 
        Sur les genoux à Oued-Fodda
        Dans les cailloux de Djelfa
     

    La proie des loups     à M'sila 

        Beauté des jasmins à Koléa 
        Roses de jardins de Blida 
        Sur le chemin de Mouzaia
     

    Je meurs de faim     à Médea 

        Un ruisseau sec à Chellala 
        Sombre fléau à Medjana
        Une gorgée d'eau à Bou-Saada
     

    Et mon tombeau au     Sahara

        Puis c'est l'alarme à Tébessa
        Les yeux sans larmes à Mila
        Quel Vacarme à Ain-Sefra
     

    On prend les armes     à Guelma

        L'éclat du jour à Khenchla 
        Un attentat à Biskra
        Des soldats aux Nementcha
     

    Dernier combat à     Batna 

        Neiges dans le Djurdjura
        Piéges d'alouette à Tikjda
        Des olivettes aux Ouadhias
     

    Un air de fête     au coeur d'El Djazira

      

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire