• Urgent : Soolking appelle à une journée de silence en mémoire aux victimesQuatre jours passés après la tragédie de la bousculade au stade du 20 Août, le rappeur Soolking diffuse enfin une vidéo en direct sur sa page officielle. Il appelle à une journée de silence sur les réseaux sociaux demain le 27 août 2019 en mémoire aux victimes.

    Visiblement accablé et attrapé par un profond chagrin il tenu à présenter ses sincères condoléances à "sa famille". Oui, il s'agit de membres de sa famille et non seulement ses fans" considère le chanteur. "Je sais que je devrais faire cette vidéo il y a deux jours mais j'étais dans une situation qui ne me le permettais point. Je ne pouvais pas parler. Aujourd'hui je vais mieux. Je me devais de prendre la parole après ces quelques jours de silence" glisse t-il dans une voix abattue. 

    "C’est le cœur meurtri que je fais cette vidéo pour exprimer ma reconnaissance envers mon public pour son soutien et pour annoncer de vive voix mes condoléances aux proches et aux familles de ces cinq anges disparu" enchaîne t-il avant d'insister encore sur la journée du silence qui aura lieu demain. "Toute activité sera interrompue" 

    M. Outemzabt

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Commentaire : Gavous êtes l'anathème du peuple !Navré de ne pouvoir débuter par l'expression : cher Monsieur, ou cher Général. C'est circonspect et c'est fondé ! Le mot cher est tellement inestimable. Et l’inestimable ne pourrait jamais faire l'objet de reproches.

    C'est mon pays qui est cher. Le pays de mon grand père, celui qui a vôtre âge ! Le pays que vous avez ruiné et appauvri ; spolié et détruit au fil des années. Celui que vous avez laissé entre les mains d'un grabataire. 

    C'est le jeune algérien qui est cher. Celui qui chaque vendredi sort dans la rue pour vous crachouiller devant les caméras du monde. C'est notre sang qui est cher. Celui versé par nos ancêtres pour notre liberté. La liberté que vous avez réprimée au peuple. 

    Hier vous étiez inconnu du monde. Aujourd'hui vous êtes sa risée. Vous êtes un anathème. Vous êtes pointé du doigt dans tous les écrans et dans toutes les pancartes des manifestants. Le peuple que vous avez méprisé vous envoie à la poubelle historique. Vous Allez pouvoir rejoindre vos coyotes et coudoyer dans ce petit répertoire qui vous est réservé. Un répertoire sans repère loin de ce cher pays. Un chemin sans fin. Un fil sans bout. Un trou sans lumière.

    Ne craignez pas ! Vous serez doté d’un crayon et d'une feuille. Vous noterez les jours et les nuits et le nombre de visites. Vous aurez droit à un mobile avec un forfait dépourvu de connexion. Vous aurez aussi un tapis de prière. Vous solliciterez le tout puissant dans l'espoir de pardonner vos mille et un crime ! Vous rattraperez le temps perdu sans en avoir assez ! Vous vous ferez prier. 
    Vous aurez droit à un yaourt fait maison par Ouyahia. Vous bénéficierez de cours de "loung fransize" donnés par Haddad.

    Rassurez-vous ! La fameuse poubelle historique aura son monument. Il sera érigé en votre nom sans aucun souci. Vous serez accompagné de la grande star Badissienne dans son foulard haineux. 
    En revanche, ni le drapeau algérien ni Amazigh n'y sera accroché. Ni même votre casquette car c'est le symbole de l'armée. Vous êtes à l'index de tous les jeunes qui attendent votre départ. Vous êtes face à un peuple créatif, confiant et fort. Vous êtes un citoyen comme moi. L’Algérie n'est pas à vous les badissiens ! 

    M. Outemzabt

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Par Boussad Hammar

    Dans sa précédente publication, 'auteur nous a parlé de « L’amour aveugle ». Cette fois, il nous fait découvrir son recours à la sagesse Grecque pour expliquer ce phénomène qu'il qualifie de "tragédie".

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  •  

    Par la présente, je diffuse ma doléance portant sur les conditions pénibles d’accouchement des femmes en général et celle de mon épouse en particulier, la cause imprécise du décès de ma fille et les conditions très déplorables au niveau de la clinique de maternité « Mère et Enfant » de Targa Ouzemour dans la wilaya de Béjaia. 


     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Un collectif pour une Algérie nouvelle et libre (ANL) est néLe Collectif pour une Algérie Nouvelle et Libre (ANL), a été créé pendant la la dissidence populaire. Il est constitué d’universitaires, de militants politiques, d’intellectuels et de chefs d’entreprises,

    Ce collectif a tenu une réunion-débat à Alger et a « examiné la situation politique du pays à l’aune des évolutions récentes ».

    « Les dernières propositions du pouvoir sont, d’une part, l’expression d’un rejet par le système de toute idée de changement et, d’autre part, une manœuvre qui vise, sous couvert de la légalité constitutionnelle, à casser le mouvement populaire en cours et à anéantir son potentiel révolutionnaire », déclare t on lors de la réunion.     


     

     

    LES MEMBRES DU COLLECTIF :

    Taous Ait Mesghat, médecin, chroniqueuse (Alger)

    Abdesslam Ali-Rachedi, Professeur en médecine et militant de la démocratie (Alger)

    Chafia Amiri, militante de la démocratie (Béjaia)

    Djellali Badis, militant de la démocratie (Bouira)

    Yamina Bair, journaliste, militante de la démocratie (Alger)

    Messaoud Belhasseb, universitaire (Guelma)

    Kamel Bencheikh, écrivain, (Sétif)

    Belkacem Boukherouf, économiste (Tizi-Ouzou)

    Zahia Bouroubi-Saim, militante de la démocratie (Boumerdès)

    Abdelkrim Haouari, Universitaire (Oran)

    Fayçal Houma, chef d’entreprise, militant de la démocratie (Alger)

    Amar Ingrachen, universitaire, journaliste (Tizi-Ouzou)

    Ali Kahlane, chef d’entreprise, expert international en TIC (Alger)

    Said Madjour, Militant de la démocratie (Alger)

    Issam Mermoune, étudiant, militant de la démocratie (Oum El Bouagui)

    Wezna Moula, militante de la démocratie (Tizi-Ouzou)

    Arezki Mousli, ingénieur en hydrocarbures, militants des droits humains (Béjaia).

    Said Oussad, journaliste, écrivain (Oran)

    Anouar Rahmani, écrivain (Tipaza)

    Ahmed Rouadjia, sociologue (Msila)

    Ahmed Saadoud, économiste (Tizi-Ouzou)

    Kaci Sadi, universitaire (Bouira)

    Anis Saidoun, étudiant, militant de la démocratie (Alger)

    Rabeh Sebaa, professeur de sociologie (Oran)

    Mhand Slimani, militant de la démocratie (Alger)

    Nabil Souami, Militant de la démocratie (Alger)

    Faradj Talbi, militant de la démocratie (Tizi-Ouzou)

    Khaled Zirem, militant de la démocratie (Béjaia)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Le parlement, réuni en ses deux Chambres (Conseil de la Nation et l'Assemblée populaire nationale), mardi à Alger, a pris acte de la déclaration de vacance définitive du poste du président de la République, à la suite de la démission de M. Abdelaziz Bouteflika.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire