• Il entame sa visite de travail et d’inspection à Oran : Gaid Salah fait-il la sourde oreille ?

    Il entame sa visite de travail et d’inspection à Oran : Gaid Salah fait-il la sourde oreille au peuple ?Le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), Ahmed Gaïd Salah, a entamé ce lundi une visite de travail et d’inspection aux unités de la 2ème Région militaire (Oran), a indiqué un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN). Les interrogations sur l'après Bouteflika et les décisions prises ont envahi la toile.


     

    Il entame sa visite de travail et d’inspection à Oran : Gaid Salah fait-il la sourde oreille au peuple ?Au moment ou la contestation gagne du terrain en Algérie le général d'état major Ahmad Gaid Salah opte pour le retour à la normale. Il organise sa première sortie sur le terrain après la chute de Bouteflika le 2 avril dernier. Ce lundi, il a entamé une visite de travail et d’inspection dans la 2ème région militaire (2RM) dans la wilaya d'Oran.

    Cette sortie a pour objectif, d'après notre source (MDN), de suivre l’état d’avancement de l’exécution du programme de préparation au combat (PPC) pour l’année 2018-2019. Ce programme s'élargie à travers l’ensemble des unités de l’ANP et dans toutes les RM du pays.

    Ou veut il arriver ? Le  peuple veut un changement radical du système et non sa continuation ! Si on focalise sur ses décisions et ses actions pour donner suite aux revendications du peule le général a appliqué l'article 102 et a poussé Bouteflika à démissionner. Content de cette nouvelle, le peuple a encore investi la rue pour exiger le départ de tout le clan de Bouteflika et tout le régime. 

    Coincé parait-il, le général AGS tente une autre carte pour gagner du temps et regagner la confiance du peuple : la poursuite du des proches de la présidentielle qu'il a qualifié de « bandes » et de «corrompus » . En premier Ali Haddad, l'ex-président du FCE, qui a été arrêté à la frontière Tunisienne Oum Tboul. A en croire, Tayeb Louh a aussi fait l'objet d’interdiction de sortie. Selon plusieurs médias il a été arrêté à la frontière Marocaine. Deux jours après, l'ex-ministre de la justice a fait son apparition en publique ou il a démenti son arrestation. 

    Une avalanche d'événements ont eu lieu après la chute de Boutefika. Des interdictions de sortie du territoire national (ISTN) ont été lancées par la gendarmerie nationale, sous l'ordre du ministère de la Défense. De même, le corps des services de sécurité et de renseignement (DRS) ont fait l’objet d’un remaniement sans précédent. A commencer par chef le général-major Athmane Tartag qui a été limogé le 5 avril. La toile s'interroge ! Qui a limogé l'homme qui avait dirigé la lutte anti-terroriste pendant la période dite « noire » du terrorisme islamiste des années 1990 à 2000 ?

    Est-ce une "opération propre" comme on le prétend ? Le général Ali Bendaoud qui a été installé il y a un mois à la tête de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), a été écarté de  ce vendredi 5 avril ! 

     La rédaction

    « Marche à Béjaia : Hamid Outemzabet se rappelle les événements du printemps BerbèreGaid Salah est-il apte à mener une opération "mains propres" ? »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :