• Chronique de H.M : Position contrariée d’un parti d’opposition

    La mémoire chez les soi-disant opposants fait terriblement défaut. Il est peut être judicieux de rappeler à Saïd Sadi certaines vérités et  certains faits qui se sont déroulé quand Bouteflika était son ami.

    En effet, lors de l’une des diligences western, dont il était embarqué, conduit à la ville de Tlemcen dans les années 2000, il est  longuement revenu sur les relations Kabylo-Tlemceniennes. Il a appelé, à l’occasion, les élites des deux régions à s’unir et constituer un front afin de déloger le clan de l’Est qui avait, à cette époque-là, la main mise sur le pouvoir.

    Ainsi, lors d’un autre passage dans cette ville de l’ouest en période de la campagne électorale pour l’élection présidentielle de 2004 -que les algériens ont massivement rejeté, particulièrement en Kabylie- il avait pris sa décision de participer en candidat "malheureux" et  a, insidieusement, joué le rôle du lièvre.

    Il avait consacré une grande partie de son speech lors du meeting populaire à faire l’éloge de Messali et à la nécessité de le réhabiliter. Après avoir été reçu  la veille du meeting, en compagnie de son staff électoral par la famille Messali au domicile de Sid El Hadj, comme aimaient l’appeler ses compagnons de lutte, dix ans après, vil avait contrarié ce qu’il a déclaré à Tlemcen. Il a accusé Messali de traître et de tous les noms d’oiseaux ! Un revirement qui nécessite moult réflexions et questionnements.

     

    Pourquoi ce retournement et revirement inexpliqué ?

    Y’avait-il eu un deal entre lui  et la famille Messali ? N’a t-il pas été respecté par ces derniers ? Et puis, pourquoi aller se recueillir sur la tombe d’un ancien messaliste en la personne de Slimane Azem et dénoncer son chef !  

    Il est vrai qu'on entend rarement Saïd Sadi rappeler les traîtrises qui ont eu lieu à TIzi Ouzou, à l'exception de son acharnement maladif vis de l'icône Ait Ahmed et de quelques serviteurs zélés du système qui ne disposent d'aucune crédibilité. S’agissant du MALG, il importe de rappeler quelques précisions, historiquement prouvées, qu’il continu toujours d’ignorer dans ses analyses, dans la base de Tripoli, qui était la plus importante parce qu’elle regroupait plus de 2000 hommes et les trois directions du département du MALG s’y trouvait.

    Sur les 2000 hommes qui étaient stationnés,  seul six ont accepté d’embarquer avec l’armée des frontières pour renverser le GPRA dont faisait partie leur boss, Boussouf en l’occurrence. Parmi ces six, on trouve feu Ali MECILI, qui finira par se rétracter en un temps record.

    Donc, venir aujourd’hui et dire que Boumediène agissait sous les ordres de Boussouf ne peut être qualifié que de pur délire ! Dans une missive adressée à ses hommes, Boussouf les a appelé à se mettre hors de cette lutte intestine. Et la plupart de ceux qui l'ont qualifiés de « Malgaches » ont demandé à être déchargé dès 1962. Avec ses fausses analyses et/ou mauvaises intentions, il confirme une autre fois sa connivence avec quelques pôles occultes du pouvoir.

    En perpétuant les thèses officielles du FLN putschiste, qui ont fait de Messali un traître, des thèses qui ont évacué du combat libérateur le rôle des militants communistes : Maillot, Frantz Fanon etc, une histoire officielle qui a annihilé les militants berbéristes qu’Amirouche a froidement exécuté. Des génocides qu'il essai  honteusement de justifier, maquiller ou même de nier. Il ne fait que venir en aide à un pouvoir qui est aux abois, un régime FLN dénudé de toute crédibilité et de légitimité qui essaye, tout comme lui de se rattraper et même d’exister avec la falsification de l’histoire. 

    H. M.

    « Chronique de Mahrez Bouich : L’idéal politico-économique; sens commun d’un paradigme dénué de son vrai sens !Arrêt sur image : Un enfant dormant par terre dans un état critique ! »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :