• Assia Djebar nous quitte !Assia Djebar, née Fatma-Zohra Imalayène à Cherchell le 30 juin 1936 est décidée à l'age de 78 ans à Paris, suite à une longue maladie. La grande historienne et la célèbre de la littérature algérienne d'expression française est connue par son riche patrimoine littéraire qu'elle vient de céder au temps : romans, nouvelles, poésies et essais.

    Assia est étudiée à l’École normale supérieure de Sèvres (1955). En 1957 elle écrit son premier roman "La Soif". Un an après, en 1958, elle édite son deuxième intitulé "Les Impatients". Très engagée dans ses idées elle remporté de nombreuses distinctions littéraires très prestigieuses comme le Prix Liberatur de Francfort, 1989, le Prix Maurice Maeterlinck, 1995, Bruxelles, l’International Literary Neustadt Prize, 1996 (États-Unis) ou le Prix Marguerite Yourcenar, 1997 (Boston États-Unis). 

    O.M.

    Poèmes     pour l'Algérie heureuse
        ~~~Assia Djabar ~~~
     

      

    Neiges dans le Djurdjura          
        Pièges d'alouette à Tikjda
        Des olivettes aux Ouadhias 
        
        On me fouette à Azazga
        Un chevreau court sur la Hodna
        Des chevaux fuient de Mechria
        Un chameau rêve à Ghardaia
     

      

    Et mes sanglots à     Djémila
        Le grillon chante à Mansourah
        Un faucon vole sur Mascara
        Tisons ardents à Bou-Hanifia
     

      

    Pas de pardon aux     Kelaa 
        Des sycomores à Tipaza 
        Une hyène sort à Mazouna 
        Le bourreau dort à Miliana
     

    Bientôt ma     mort à Zémoura 

        Une brebis à Nédroma
        Et un ami tout près d'Oudja
        Des cris de nuit à Maghnia
     

    Mon agonie à     Saida 

        La corde au cou à Frenda 
        Sur les genoux à Oued-Fodda
        Dans les cailloux de Djelfa
     

    La proie des loups     à M'sila 

        Beauté des jasmins à Koléa 
        Roses de jardins de Blida 
        Sur le chemin de Mouzaia
     

    Je meurs de faim     à Médea 

        Un ruisseau sec à Chellala 
        Sombre fléau à Medjana
        Une gorgée d'eau à Bou-Saada
     

    Et mon tombeau au     Sahara

        Puis c'est l'alarme à Tébessa
        Les yeux sans larmes à Mila
        Quel Vacarme à Ain-Sefra
     

    On prend les armes     à Guelma

        L'éclat du jour à Khenchla 
        Un attentat à Biskra
        Des soldats aux Nementcha
     

    Dernier combat à     Batna 

        Neiges dans le Djurdjura
        Piéges d'alouette à Tikjda
        Des olivettes aux Ouadhias
     

    Un air de fête     au coeur d'El Djazira

      

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • L'environnement est en état d'alerte à Melbou, une commune côtière située à 40 km du chef lieu de wilaya de Béjaia. Tout est constatable de vue (voire la photo). Des milliers de millions de détritus sont craché par la mer agitée. Ils jonchent tout le long des plages de Melbou donnant une image déplorable

    La nature nous livre un tableau lamentable défigurant ses magnifiques plages qui ont offert une vue « déchirante », en cet hiver. La population locale s’interroge sur les solutions à prendre pour remédier à la situation. Ceci se produit à chaque année. Oued Aguerioune déborde et finit par prendre toute la décharge publique implantée à quelques mètres du pont Aguerioune.

    La direction de l’environnement de Béjaia est au courant de ce phénomène. "Elle aurait déjà pris décision de procéder au nettoyage, juste après le passage du mauvais temps" avons-nous appris d'une source proche.

    « Il est vrai que les gens sont impatients et attendent souvent l’intervention des autorités. Je pense que cela tarde à se faire. Les associations doivent faire quelque chose aussi. Réunir ces citoyens qui critiquent et passer à l’action», dira un autre jeune de Melbou, dépité.

    Mounir.O.

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Arrêt sur image : Le campus Aboudaou inondé

    Pas d'accès à l'université de Béjaia, ni aux véhiculés ni aux piétons. Le seul accès, par dessous du pont d'aboudaou est bloqué par un grand flaque formé par les eaux pluviales. 

    Cela se passe au moment ou l'université connait un sérieux mouvement de protestation qui a gelé toute activité pédagogique.

    M.O.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Des étudiants de l'université de Béjaia ont organisé une marche pacifique en signe de solidarité et de soutien au mouvement pacifique de In Salah contre l’exploration et l’exploitation du gaz du schiste. Sous l'égide de l'association RAJ de Béjaia, la marche a eu lieu aujourd'hui du campus de Targa Ouzemour jusqu'au siège de la wilaya où un sit-in a

     

    été observé.


    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Politique : Ait Ahmed victime d'un AVC !

    Hocine Ait Ahmed, le président d'honneur du parti de l'opposition (Front des forces sociales) « FFS », est victime d'un accident vasculaire cérébrale. L'information est donc confirmée par sa famille. Le chef historique est entré dans un autre combat que celui de son domaine de politique : l'AVC.

    Sa santé s'est dégradée, selon la même source. Il est hospitalisé dans une clinique à Lausane (Suisse) a déclaré le premier responsable du FFS, M. Nebbou, dans une conférence de presse qu'il a animé à l'occasion. Il y suit des ses soins. "Pour le moment, sa santé est stable, mais son bilan médical révèle une série d'AVC affectant le centre de la parole", rapporte TSA.

    Il n'y a donc aucun souci. Inutile de s'inquiéter sur la santé d'Ait Ahmed. C'est du moins ce qu'a confirmé Ali Laskri sur la chaîne Echourouk News.

     

    M.O. 

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Béjaia : Décès d'un jeune garçon suite à une explosion de gaz Un jeune adolescent âgé de 17 ans, de la commune de Melbou, 40km du chef lieu de wilaya de Béjaia, a rendu l'âme avant-hier Mardi, suiteà une explosion de gaz.

    Gravement blessé, B.O, originaire de Boulezazène, a été transporté d'urgence à la clinique d'Aokas. Il y est resté une semaine avant qu'il ne soit transféré dans un hôpital à El Kliaa ou il a succombé à ces graves blessures. Selon une source digne, le jeune garçon voulait allumer un chauffage pour réchauffer des petits poussins qui grelottaient de froid. Il semble qu'il n'a pas fait attention qu'il y avait une fuite de gaz. Il a tenté vainement d'allumer le chauffage avec son briquet. Insistant, il ramène un bout de papier allumé et tout saute dans l'air.

    Etant tout près de lui, sa grande-mère, elle, présente de légères brûlures au visage et au niveau des bras et des  jambes.Des dégâts matériels ont été aussi enregistrés.

     

    Hommage à ce brave garçon regretté :

    Béjaia : Décès d'un jeune garçon suite à une explosion de gaz Bob était un jeune adolescent de 17 ans. Souriant et sociable, il aimait l'agriculture, la nature et les animaux. Il avait quitté l'école pour d'autres ambitions qu'il n'a pas encore, hélas, goûté. N'ayant pas trop aimé la théorie, il a toujours préféré la pratique. Il aimait les petites bricoles. Il était si généreux qu'il ne puisse faire du mal à une mouche. Issu d'une famille modeste, il partageait tout son humour et son bien avec ses amis.

    M.A.L.

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique